HAUT
Retour
Danse

Les petites histoires de…

Spectacle se déroulant le 19/03/2019

Grande salle - MCNA 58200 NEVERS

Dans le plus pur style burtonien alliant ambiance macabre, mélancolie, sarcasme et humour noir, Emilio Calcagno s'empare de ces fascinantes histoires pour créer un spectacle dansé, mêlant 4 pièces chorégraphiques de 4 chorégraphes reconnus.Donnant vie à cette étonnante famille d'enfants solitaires, étranges et différents, exclus de tous et pourtant si proches de nous, ces quatre univers chorégraphiques créent un spectacle surprenant, décalé, sombre, tendre et poétique. Que l'on soit un enfant huître, que l'on ait un brie de chèvre à la place de la tête, des clous dans les yeux ou des ordures en guise de chair, le mal s'incarne tout le temps au même endroit : dans le regard des autres.Emilio Calcagno, Anthony Égéa, Kaori Ito et Kettly Noel ont su se saisir de ces petits contes aigres-doux et nous font la promesse de nous horrifier autant que de nous attendrir, nous émouvoir aussi bien que de nous faire rire.Au cœur de l'univers de Tim Burton, découvrez des histoires surréalistes racontées par des corps en mouvement, où nos travers d'êtres humains sont mis à mal, ouvrant un chant de réflexion sur la diversité.
Emilio Calcagno : Italien arrivé en France en 1989, il intègre le Centre National de Danse Contemporaine à Angers sous la direction de Joëlle Bouvier et Régis Obadia. En 1995, il rejoint le Ballet Preljocaj. Il fonde sa compagnie en 2006, Compagnie Eco / Emilio Calcagno, et devient dès 2008, artiste en résidence à La Faïencerie – Théâtre de Creil avec le projet BDANSE. Il développe son goût pour le croisement des arts avec plusieurs créations allant de l'installation plastique aux univers de la BD ou du cinéma.
Presse : “Les corps des interprètes sont à la fois le lieu du malaise et celui de sa résolution. En préambule ou durant la pièce, l'auteur met en résonance ses propres souvenirs sur une vidéo en fond de plateau. L'ensemble forme un ovni attachant qui, tout en portant la fragilité de son propos, réussit à toucher chez les spectateurs, petits ou grands enfants, une inaltérable part d'enfance.” Ballroom revue
Le geste contemporain de Calcagno, le hip-hop d'Anthony Egea, l'aspect plus théâtral de Karoi Ito, et l'écriture sous l'influence africaine de Kettly Noël composent un faisceau chorégraphique unique.” Télérama
 
NOTE D'INTENTION”La triste fin du petit enfant huître et autres histoires” de Tim Burton me fascine depuis toujours. Ce recueil interpelle notre mémoire collective et nous laisse un champ d'ouverture à la réflexion que l'on soit enfant ou adulte. Chacune de ces histoires, pas plus longues qu'une dizaine de vers, est écrite de manière « monstrueuse », presque triste mais avec une bonne dose d'humour noir.Les personnages sont presque tous des figures enfantines ou assez minuscules et minimalistes qui nous rappellent le monde de l'enfance ou le passage vers le monde des adultes n'est jamais loin.Ce travestissement – car il s'agit de cela – est justement le propre de l'univers de Tim Burton, où tout est échangé, déplacé et où se mêle en même temps et sur le même plan le noir et la couleur, la cruauté et la tendresse, le goût du macabre et de la poésie, à tel point que l'on ne sait plus les dissocier, ce qui fait la beauté de ces histoires.Toutes ces histoires actuelles, abordent le monde de l'enfance : par exemple les premiers amours, la cruauté des enfants ou la différence… Tout cela est vu sous un mode cynique, voire cruel, mais paradoxalement drôle et léger. Ces petits Contes aigres-doux, nous plongent dans un monde complètement déjanté. Mais derrière les histoires surréalistes se cachent souvent une piquante critique de nos travers d'êtres humains.Le fil conducteur de ces poèmes est l'évocation d'une marginalité qui commence dès le plus jeune âge. Et c'est bien cela qui m'intéresse. Aborder ces thématiques auprès du public jeune. Leur ouvrir un chant de réflexion sur la diversité ou le regard qu'ils portent sur le monde. Je me suis emparé de ces codes pour les détourner sur un plateau. Mettre en mouvement ces personnages, leur donner vie en prenant l'essence de cette critique pour en faire une résonance dans le quotidien. Chaque personnage a sa propre gestuelle, avec une véritable esthétique qui va au-delà du conte. Il ne s'agit pas de recréer l'univers de Tim Burton sur un plateau mais de prendre l'essence même de ces contes pour en faire une oeuvre contemporaine en tant que telle.Emilio Calcagno

Tarif de base 15 €
Les petites histoires de…

Grande salle - MCNA 58200 NEVERS

RENSEIGNEMENTS :

Tél. 03 86 93 09 09

Site web