Carnet d’adresse de Charlotte : un dîner au restaurant La Botte de Nevers

19 avril 2018 / Par Magalie Popineau

Savez-vous ce qu’est la Botte de Nevers ? Il s’agit d’une combinaison de mouvements d’escrime conclue par un coup fatal qui laisse à la victime une étoile sanglante entre les deux yeux. Cette légendaire estocade est née en 1858 de l’imagination de l’écrivain Paul Féval dans son roman de cape et d’épée, Le Bossu.

Monsieur et Madame Vernay ont continué de faire vivre cette belle légende. Focus sur ce restaurant qui nous offre un voyage dans le temps.

Le restaurant, rue du château, impressionne rien que par sa porte d’entrée. Tous les éléments sont là pour rappeler le Nevers d’autrefois, où à la place du Palais Ducal que nous connaissons aujourd’hui, se dressait l’ancienne forteresse de Jean de Clamecy.

Quand nous dépassons la porte, un impressionnant escalier nous permet d’accéder à la salle du restaurant, l’accueil est simple et chaleureux par Magalie. Nous nous installons à une table de bois massif, proche de la cheminée. Le cadre médiéval nous fait immédiatement retomber quelques siècles en arrière. Les épées, les écus, les toiles de peinture tendues au mur, et l’imposante table rappellent les banquets d’autrefois.

Lorsque Magalie nous apporte le menu, là encore on peut dire qu’à la Botte de Nevers,  nos chers restaurateurs ont joués le jeu jusqu’au bout notamment avec le menu Lagardère, personnage principal et fictif du roman de Paul Féval. Le menu nous réveille très rapidement les papilles, le chef Guy cuisine des plats traditionnels avec des produits de la région. Au menu : foie gras maison, escargots, cerf, ris de veau, le plateau de fromages… Pas de doute, ici je vais me régaler.

Je fais donc le choix de prendre en entrée le cannelloni de saumon fumé, céleri rémoulade et crabe, en plat ça sera mijoté de cerf et ses pommes de terre, et pour terminer le carpaccio de mangue ananas avec sa boule de glace citron vert et sa meringue.

A l’apéritif quel plaisir de déguster une véritable mousse de canard maison avec ses petits toasts. L’entrée arrive, les portions sont généreuses, les produits sont frais et de qualité. Pour ce qui est du plat, l’odeur se répand dans la pièce et donne l’eau à la bouche, et même si cela n’est pas très poli, j’ai saucé mon assiette jusqu’à la dernière goutte de sauce.

Les plats sont simples mais copieux, ici pas de chichis. Pour terminer cette parenthèse gustative, je termine sur le dessert léger et fruité.

Magalie nous propose à plusieurs reprises de nous prendre en photos pour garder un souvenir de ce moment passé dans leur établissement, une belle attention.

Nous quittons les lieux, charmées par le repas proposé par les propriétaires. Ce couple de nivernais est installé dans la région depuis plusieurs générations, amoureux de la nature et de leur patrimoine, ils ont à cœur d’offrir à leurs hôtes une prestation de qualité.

Ne vous fiez pas à l’extérieur de l’établissement qui laisse supposer que seuls les costumes cravates sont admis, en réalité c’est un cadre familial où il est bon de venir tel que l’on est. Même en tong, un jour de canicule.

Vous avez faim ?…

Restaurant La Botte de Nevers
Rue du Petit Château 58000 Nevers
Tél. : 03.86.61.16.93
Fermé le dimanche soir, le lundi et le mardi midi
www.labottedenevers.fr

A propos de l'auteur

Magalie Popineau

Nevers... c'est SA ville ! C'est là que Magalie est née et a grandi. Après s'être éloignée un moment pour ses études, c'est tout naturellement qu’elle est revenue à Nevers pour s'y installer.
Magalie est en charge des éditions, de la communication digitale et des réseaux sociaux. Dès qu’elle quitte les écrans de son PC, sa tablette ou encore de son smartphone, c’est pour transmettre son amour de la Ville aux visiteurs.
Son but ? Vous faire rêver et créer chez vous une envie irrésistible de Nevers !

• Principal Trait de caractère : Organisée
• Livre préféré : Toutes ces choses que l’on ne s’est pas dites et Faërie (impossible de choisir entre les deux !)
• Film préféré : La vie rêvée de Walter Mitty
• Devise : Demain est un autre jour
• Lieu préféré : La cathédrale et ses gargouilles

Laisser un commentaire

*S'il vous plait, compléter tous les champs correctement